Crédit hypothécaire

Dépenses hypothécaires: pourquoi l'emprunteur doit-il payer la taxe TPAJD?

Dépenses hypothécaires: pourquoi l'emprunteur doit-il payer la taxe TPAJD?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La Cour suprême a récemment statué sur qui devrait supporter les dépenses dérivées de l'hypothèque, déterminant que ce doit être l'emprunteur qui doit payer la taxe sur les transmissions patrimoniales et les actes juridiques documentés (ITPAJD). Qu'y a-t-il derrière votre raisonnement?

La taxe AJD représente dans la plupart des cas près de 60% ou 70% des dépenses totales générées après la signature d'un prêt hypothécaire. Jusqu'à présent, aucune doctrine unifiée ne déterminait qui était responsable du paiement de cette taxe.

La Cour suprême s'est finalement prononcée sur la question, et détermine que la dépense générée par l'ITP et la taxe AJD correspond entièrement à l'emprunteur, et ce parce qu'il est le contribuable.

L'article 15.1 du décret législatif royal 1/1993, du 24 septembre, qui approuve le texte consolidé de la loi sur la taxe sur les transmissions patrimoniales et les actes juridiques documentés, dispose que «la constitution des obligations et des droits d'hypothèque, de gage et d'antichrésie, en garantie d'un emprunt, sera imposée exclusivement pour la notion de prêt.

En revanche, l'article 68 du décret royal 828/1995 du 29 mai, qui approuve le règlement de la taxe sur les transmissions patrimoniales et les actes juridiques documentés, établit que sera imposable, en cas d'acte de constitution de prêt avec garantie, l'emprunteur.

Ce sont des impôts dans lesquels le contribuable est l'emprunteur et non la banque, car cela est déterminé par les règlements qui régissent ces impôts.

Qu'arrive-t-il au reste des dépenses?

En plus de la taxe AJD, pour la constitution d'un prêt avec une hypothèque il faut se rendre chez un notaire, au greffe, dans une agence ... et cela entraîne également quelques frais. Qui devrait les payer?

L'assemblée plénière de la première chambre de la Cour suprême détermine que les frais qui se réfèrent au cachet des actes notariés, et l'impôt correspondant à la société mère, sera payé à parts égales entre le prêteur et l'emprunteur. Le coût associé aux copies sera à la charge de celui qui en fait la demande.

La Cour suprême ne se prononce pas sur le reste des dépenses, laissant la porte ouverte à de nouvelles réclamations, et peu d'espoir pour les milliers de poursuites déjà intentées.

Cette décision de la Cour suprême est un coup dur pour des milliers de clients qui avaient déjà poursuivi leur banque, en attendant de voir les dépenses générées par la taxe AJD ou d'autres dépenses remboursées. Il appartient maintenant aux avocats d'étudier quelles dépenses peuvent continuer à être réclamées et si cela vaut la peine de intenter une action après la décision de la Cour suprême.

À cet égard, il n'y a pas de décision spécifique sur les autres frais de mise en place de l'hypothèque, et la Cour de justice de l'Union européenne pourrait également se prononcer contre les dispositions de la Cour suprême



Vidéo: Quest-ce quune hypothèque? (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Psusennes

    Aha, a!

  2. Zulkizragore

    classe

  3. Tashicage

    Je m'excuse de vous avoir interrompu, mais j'ai besoin d'un peu plus d'informations.

  4. Eldwyn

    Félicitations, pensée brillante

  5. Macbride

    Je veux dire, vous autorisez l'erreur. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi dans PM.

  6. Ozzie

    Tout à fait exact ! C'est une bonne idée. J'appelle à une discussion active.

  7. Fiacre

    Il me semble une excellente idée

  8. Grokora

    Il me semble que c'est l'idée brillante



Écrire un message